Annonces

Le soleil, ami ou ennemi de notre sport ?

Sport et soleil : la prévention

L’eau douce ou de mer ne protège pas des coups de soleil bien au contraire car le taux de réverbération est fort.

La pratique d’une activité physique ou d’un sport l’été expose tout ou une partie de notre corps à l’agression du soleil.

La majorité des pratiques sportives ou des activités physiques de plein air se déroulent dans le créneau horaire de 11 heures à 18 heures en ne se protégeant pas du soleil or ceux sont les heures les plus exposées aux rayons du soleil.

Les activités les plus exposés sont tous les sports d’eau, les sports et pratiques de plein air mais aussi le jogging, le vélo, la marche, le golf , le tennis et l’escalade en montagne sans oublier le ski d’hiver ou d’été.

Les facteurs de risque

Dans le cas d’une pratique entre 11 et 18 heures :

Exposition au soleil : les facteurs de risque

 

Annonces

La peau, cet organe qui vous protège joue plusieurs rôles

Protection et barrière

  • La peau protège très partiellement des UVB mais laisse passer globalement la majorité des UVA.
  • Conséquences : coup de soleil, vieillissement cutané et cancer de la peau.

Régulation de la température corporelle

  • La peau grâce à la transpiration aide à maintenir la température corporelle. Mais la sueur peut éliminer la crème solaire et la rendre inefficace. D’où la nécessité de renouveler son application tout en se réhydratant.

Information réflexe par la sensibilité

  • La peau est un organe qui participe à la sensation douloureuse. Ainsi la sensation de chaleur peut être agréable mais le ressenti des coups de soleil arrive trop tardivement quand le derme est atteint.

Synthèse et construction osseuse

La peau participe à la synthèse de la vitamine D qui est bonne pour les os. Il est donc recommandé de s’exposer avec précautions au soleil afin de lutter contre l’ostéoporose.

Les protections contre les méfaits du soleil

  • La peau oui mais n’oubliez pas les yeux et portez des lunettes de soleil adaptées CE cat 3 ou 4.
  • L’ombre, le chapeau, la casquette.
  • La brumisation, l’hydratation.
  • Les vêtements anti-UV, les crèmes solaires SFP50+ et SFP30 et très rarement les moyennes protections (pour les phototypes 5 et 6, lire ci-dessous).

Quel est votre phototype

Demandez conseil à votre dermatologue ou au pharmacien conseil.

  1. Peau blanche, roux ou tâches de rousseur nombreuses. N’arrive pas à bronzer et rougeurs systématiques. Et enfants et adolescents, personnes sous traitement photosensibilisant.
  2. Peau claire quelques tâches de rousseur. Bronzage difficile avec plus de rougeurs que de teint halé.
  3. Peau intermédiaire avec cheveux blonds châtains. Bronzage long avec coups de soleil.
  4. Peau mate avec cheveux bruns. Bronzage rapide avec peu de coups de soleil.
  5. Peau foncée, cheveux bruns ou noirs. Bronzage facile avec peu de coups de soleil.
  6. Peau noire, cheveux noirs. Peu de coups de soleil.
Bon à savoir
  • Le coup de soleil dès l’enfance peut être à l’origine d’un cancer de la peau des années après, à l’âge adulte.
  • Chaque adulte possède un capital soleil qui en cas de dépassement peut conduire à l’apparition de cancers de la peau mais aussi au vieillissement prématuré de la peau.
  • Surveiller chaque grain de beauté qui présente une vulnérabilité au soleil en pouvant se transformer en cancer de la peau.

Les méfaits du soleil pendant la pratique sportive

  • Rougeur et coup de chaleur pouvant provoquer inconfort mais aussi une augmentation de la température corporelle et une hyperthermie d’effort.
  • Allergies au soleil se manifestant comme des petits boutons qui démangent avec apparition de pointes blanches gênant la pratique sportive ou les bains de mer.
  • Photosensibilisation avec des réactions plus ou moins forte de prurit, gonflement, rougeur nécessitant traitement et privation de soleil.
  • Aggravation de certaines maladies de peau comme l’herpès, l’acné, le vitiligo ou les mycoses.
  • Augmentation du nombre de grains de beauté et modification de leur allure qui doit alerter.
  • Vieillissement cutané aggravé par les UVA avec une peau sèche moins élastique puis apparition de tâches et de rides.
  • Cancers de la peau avec un décalage de plusieurs années entre l’exposition excessive non protégée et le cancer. Les carcinomes sont nombreux et les mélanomes les plus mortels avec plus de 2 000 décès par an en France. Chez les sportifs il faut aussi surveiller le cuir chevelu et les membres inférieurs. Faites surveiller votre peau par un dermatologue.

Remarque du Pro  : Certains médicaments peuvent provoquer une réaction de type brûlure ou allergie dont les anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS) et certains antibiotiques, ainsi que  beaucoup de crèmes « sportives » que nous déconseillons d’appliquer avant l’effort.

Annonces

FOCUS

Soleil et sport d’eau

Soleil et sport nautique

L’eau douce ou de mer ne protège pas des coups de soleil bien au contraire car le taux de réverbération est fort.

  • +10% sur l’eau calme.
  • +15% sur le sable.
  • +25% dans les écumes.
  • +85 % en pratiquant un sport sur l’eau (voile, skysurf, planche, etc.).

Soleil et sport en montagne

Soleil et sport de montagne En montagne il y a plus d’UV qu’au niveau de la mer donc dès 500 mètres il faut se protéger plus du soleil.

  • La neige reflète 80% du rayonnement des UV.
  • Les UV sont moins absorbés en altitude. Tous les 300 mètres l’intensité augmente de 4% pour atteindre à 3 000 mètres une intensité supérieure à 40% du niveau de la mer (Mont Blanc +65% à 4 810m).

Soleil et sport en extérieur

Soleil et sport de plein air Le rayonnement et l’effet des UV est maximal quand le soleil est au zénith, soit le 12 heures solaire et 14 heures en France.

  • A l’étranger tenez compte du décalage horaire et de l’heure locale.
  • Le rayonnement est maximal en Juin et Juillet sous les latitudes hémisphère Nord.
  • Plus on se déplace vers le sud, on se rapproche donc de la ligne équatoriale, plus les UV sont importants et agressifs.

 

Les dangers du rayonnement UV – vrai ou faux

Les dangers du rayonnement UV - vrai ou faux

 

L’indice universel de rayonnement UV solaire

L’indice universel de rayonnement UV solaire

L’indice universel de rayonnement UV solaire décrit dans ce document est une mesure simple de l’intensité du rayonnement UV à la surface de la terre et un indicateur du potentiel de lésion cutanée. C’est un moyen important pour sensibiliser le public et alerter les gens de la nécessité d’adopter des mesures de protection lorsqu’ils sont exposés aux UV…

Consulter ce guide sur le site de l’OMS

 

 

Conseils pratiques

  • Appliquez la crème solaire ½ heure avant la pratique puis renouvelez l’application toutes les deux heures au minimum. Le but n’est pas de s’exposer plus mais de limiter les méfaits du soleil.
  • Ne pratiquez pas pendant les heures chaudes.
  • Buvez légèrement salé afin de vous hydrater.
  • Portez des vêtements amples et ne pratiquez pas torse nu même si vous êtes bronzé.
  • Ne prenez pas de médicaments, n’appliquez pas de gel ou crème AINS ou « sportive ».
  • Surveillez toute rougeur anormale ou grain de beauté évolutif.

Soyez positif le soleil est meilleur pour le moral que la pluie, alors il faut en faire son ami !

 

A lire également : Coups de soleil, comment s’en protéger ? comment réagir ?

© IRBMS - Droits de reproduction

► Recevoir notre Newsletter

Partagez cet article

Les informations données sur ce site ne peuvent en aucun cas servir de prescription médicale.

Ici & ailleurs

consectetur luctus Donec ut nunc velit, at dapibus