Annonces

Faire du sport quand il fait froid

La pratique du sport en hiver

La circulation sanguine est mise à contribution pour lutter contre le froid au détriment de nos muscles qui sont moins facilement irrigués.

La température du corps est régulée pour être à peu près constante à 37°, en sachant que celle-ci fluctue pendant la journée pouvant passer de 37 à 38°, selon l’activité musculaire et les périodes d’absorption de boissons chaudes ou de séjour en salle surchauffée.

Lutter contre le froid est une régulation normale de notre organisme. Il s’adapte en provoquant des sudations, des frissons, des hyperventilations, pour maintenir notre équilibre thermique constant donc en consommant des calories.

Toutefois la pratique d’une activité physique en sollicitant les contractions musculaires « chauffe » le corps en produisant une chaleur en lien avec le mouvement.

Est-il bon de faire du sport quand il fait froid ?

Quand il fait froid, les vaisseaux sanguins se contractent et limitent l’afflux sanguin et diminuent ainsi la perte de chaleur du corps. C’est la vasoconstriction.

En effet  le corps humain possède une horloge interne qui cherche toujours à maintenir une température interne constante. La circulation sanguine est mise à contribution pour lutter contre le froid au détriment de nos muscles qui sont moins facilement irrigués.

Le saviez-vous

Lutte contre le froid et l’hypothermie

L’arme de l’organisme pour lutter contre le froid est le frisson qui consomme aussi de l’énergie privant les muscles de celle-ci. Quand il fait froid il faut donc limiter ses performances en diminuant l’intensité de son effort afin de permettre la mise en place d’adaptations cardio-respiratoires minimales indispensables à l’effort.

Le froid qui provoque une hypothermie est un ennemi caché qui peut vous endormir vers le coma et la mort. Aussi si vous devez affronter un épisode de froid et rester bloqué dehors, bougez sans relâche pour maintenir votre corps à une température acceptable.

Asthme et sport

L’asthme concerne près de 5% des adultes et plus de 10% des enfants, le froid sec est mauvais pour les asthmatiques et ceux qui souffrent de difficultés respiratoires à l’opposé le froid humide ne contre-indique pas l’activité physique.

D’une manière générale, un sport ou une (activité physique de type endurance) en zone non polluée et en dehors des périodes de pollinisation est bon pour l’asthmatique qui ne souffre pas d’asthme d’effort (crise provoquée par l’effort).

Comment se protéger du froid l’hiver ?

Par votre équipement :

Multipliez les couches en mettant un sous-vêtement thermique ; la couche superficielle doit couper le vent et protéger de la pluie.

Sachez aussi que les vêtements comportant une grande quantité d’air présentent une meilleure isolation thermique que plusieurs couches de vêtements, ne laissant pas circuler l’air entre les couches.

Si dans les conditions de pratique normale à une température de dépassant pas les moins -5°, avec un équipement adapté, il n’y a pas trop de risque de souffrir du froid, il faut néanmoins rester vigilant et faire attention aux risques de gelures au niveau des pieds, des mains ou de la face (du nez). En effet la sudation ou l’humidité empêche le contrôle thermique.

Protégez les mains avec des gants ou moufles les oreilles avec un bonnet ou oreilles en tissus.

Mais pensez aussi que lorsqu’il fait froid les sols peuvent être glissants. Attention aux chutes l’utilisation des bâtons peut sécuriser.

Conclusion

En dehors des zones de montagne en France nous n’avons pas une habitude à s’adapter aux froids de plus de moins 5 degrés, aussi évitez ces jours d’hiver froids en restant chez vous dès que le thermomètre dépasse les moins 5°.

© IRBMS - Droits de reproduction

Partagez cet article

Les informations données sur ce site ne peuvent en aucun cas servir de prescription médicale.

    Annonces

Ici & ailleurs

Restons en contact !

    Newsletter : Abonnez-vous !

  • Et vous recevrez gratuitement chaque mois : nos actualités en Médecine du Sport, Sport Santé, Nutrition, Prévention dopage, Psychologie du sportif...


    Newsletter

L’IRBMS respecte la vie privée de ses utilisateurs et s’engage à ce que toutes les informations qu’il recueille permettant de les identifier soient considérées comme des informations confidentielles. Le site de l’Irbms est déclaré à la CNIL sous le numéro : 644591

La rédaction vous conseille

  • Qui sommes-nous ?

    IRBMS Prévention sport santé
  • Nos Activités en 2015

    Nos activités en 2015
  • Partenariat

    Partenariat