Annonces

Modifications contenues dans la liste 2005 des produits dopants.


S1. Stimulants

Ce qui a été ajouté : – famprofazone, fencamine – Le bupropion a été ajouté aux substances figurant dans le programme de surveillance 2005

Paragraphe ajouté in fine : « NOTE : L’adrénaline, associée à des agents anesthésiques locaux ou en préparation à usage local (par exemple par voie nasale ou ophtalmologique), n’est pas interdite. »

S2. Narcotiques

Ce qui a été ajouté : fentanyl et ses dérivés

S4. Agents anabolisants

1. Stéroïdes anabolisants androgènes

Ce qui a été ajouté : 18a-homo-17ß-hydroxyestr-4-en-3-one; calustérone; delta1-androstènediol; éthylestrénol; furazabol; méthyldiénolone; méthyltriénolone; norclostébol; tétrahydrogestrinone (…). En outre, la liste énumère les métabolites et isomères des substances précitées qui sont expressément interdits.

Ce qui a été retiré : Androstadiénone, drostanediol

La rédaction des Paragraphe 2, 3 et 4 a été modifiée, notamment le début du Paragraphe 3 : le rapport T/E est supérieur à 4 pour 1 dans la nouvelle liste alors que dans celle de 2004, il était supérieur à 6 pour 1.

2. Autres agents anabolisants

Ce qui a été ajouté : zilpatérol

S5. Hormones peptidiques

Ce qui a été ajouté : – A la fin de l’alinéa relatif à l’IGF-1 : « facteurs de croissance mécanique (MGFs) et autres substances augmentant la croissance musculaire »

Ce qui a été retiré : – dans la partie relative aux gonadotrophines, la restriction « chez le sportif de sexe masculin seulement » a été retirée

S6. Béta-2 agonistes

Ce qui a été ajouté : La note en bas de page n° 7 est intégrée au corps de texte : « Même si une autorisation d’usage à des fins thérapeutiques est accordée, si le laboratoire a rapporté une concentration de salbutamol (libre plus glucuronide) supérieure à 1000 ng/mL, ce résultat sera considéré comme un résultat d’analyse anormal jusqu’à ce que le sportif prouve que ce résultat anormal est consécutif à l’usage thérapeutique de salbutamol par voie inhalée. »

S7. Agents avec activité anti-œstrogène

Ce qui a été ajouté : Les classes suivantes de substances anti-oestrogènes sont interdites : 1. Inhibiteurs d’aromatase, incluant sans s’y limiter : anastrozole, létrozole, aminogluthétimide, exémestane, formesatne, testolactone 2. Modulateurs sélectifs des récepteurs aux oestrogènes, incluant sans s’y limiter : raloxifène,(…), torémifène 3. Autres substances anti-oestrogéniques, incluant sans s’y limiter : (…), fulvestrant.

S8. Agents masquants

Ce qui a été retiré : Fin du 1er paragraphe : « Ce sont des produits (…) les paramètres hématologiques »

Ce qui a été ajouté : Dans les agents masquants : « inhibiteurs de l’alpha réductase (par exemple dutastéride et finastéride) » ;

Ce qui a été retiré : Dans les diurétiques : mersalyl

Ce qui a été ajouté : Dans les diurétiques : métolazone

S9. Glucocorticoïdes

Paragraphe entièrement réécrit : « Tous les glucocorticoïdes sont interdits lorsqu’ils sont administrés par voie orale, rectale, intraveineuse ou intramusculaire. Leur utilisation requiert l’obtention d’une autorisation d’usage à des fins thérapeutiques.Toute autre voie d’administration nécessite une autorisation d’usage à des fins thérapeutiques abrégée. Les préparations cutanées ne sont pas interdites. »

M2. Manipulation pharmacologique, chimique et physique

Paragraphe entièrement réécrit : « Ce qui suit est interdit : La falsification, ou la tentative de falsification, dans le but d’altérer l’intégrité et la validité des échantillons recueillis lors des contrôles antidopage. Cette catégorie comprend sans s’y limiter, les perfusions intraveineuses*, la cathétérisation, la substitution et/ou l’altération de l’urine.

* Excepté dans le cadre légitime d’un traitement médical aigu, les perfusions intraveineuses sont interdites. »

M3. Dopage génétique

Paragraphe entièrement réécrit : « L’utilisation non thérapeutique de cellules, gènes, éléments génétiques, ou de la modulation de l’expression génique, ayant la capacité d’augmenter la performance sportive, est interdite. »

Substances et méthodes interdites en et hors compétition

Ce qui a été ajouté :

Dans les « substances et méthodes interdites en permanence (en et hors compétition) », S3. Bêta-2 agonistes, « tous les bêta-2 agonistes, y compris leurs isomères, sont interdits. » Substances et méthodes « autorisées » hors compétition

Ce qui a été retiré : Les bêta-2 agonistes sont désormais interdits en et hors compétition.

P1. Alcool

L’alcool (éthanol) est interdit en compétition seulement, dans les sports suivants. La détection sera effectuée par éthylométrie. Le seuil de violation est indiqué entre parenthèses. Si aucune valeur n’est indiquée, la présence de la moindre quantité d’alcool constituera une violation des règles antidopage.

Concentrations modifiées :

Aéronautique (FAI) (0,20 g/L). Automobile (FIA) (0,10g/L). Billard (WCBS) (0,20g/l). Boules (CMSB) (0,10 g/L). Gymnastique (FIG) (0,10 g/L). Karaté (WKF) (0,10 g/L). Lutte (FILA). Motocyclisme (FIM). Pentathlon moderne (UIPM) (0,10 g/L) pour la discipline du pentathlon moderne. Roller Sports (FIRS) (0,02 g/L). Ski (FIS). Tir à l’arc (FITA) (0,10 g/L). Triathlon (ITU) (0,40 g/L).

Ce qui a été retiré : gymnastique, lutte, roller-skating, triathlon et football

P2. Béta-bloquants

A moins d’indication contraire, les bêta-bloquants sont interdits en compétition seulement, dans les sports suivants : Aéronautique (FAI), automobile (FIA), billard (WCBS), bobsleigh (FIBT), boules (CMSB), bridge (FMB), curling (WCF), échecs (FIDE), gymnastique (FIG), lutte (FILA), motocyclisme (FIM), natation (FINA) en plongeon et nage synchronisée, pentathlon moderne (UIPM) pour la discipline du pentathlon moderne, quilles (FIQ), ski (FIS) saut à skis et snowboard free style, tir (ISSF) (aussi interdits hors compétition), tir à l’arc (FITA) (aussi interdits hors compétition), voile (ISAF) barreurs seulement.

Ce qui a été retiré : Football

Les bêta-bloquants incluent sans s’y limiter : Acébutolol, alprénolol, aténolol, bétaxolol, bisoprolol, bunolol, cartéolol, carvédilol, céliprolol, esmolol, labétalol, lévobunolol, métipranolol, métoprolol, nadolol, oxprénolol, pindolol, propanolol, sotalol, timolol.

© IRBMS - Droits de reproduction

Partagez cet article

Les informations données sur ce site ne peuvent en aucun cas servir de prescription médicale.

Annonces

Ici & ailleurs

  • Tous concernés par le Dopage !

    Ce Guide plaquette a pour objet de mettre en garde les sportifs sur les risques du dopage, et de préciser en quoi une pratique sportive, même intensive, réalisée dans de bonnes conditions, constitue la seule alternative au dopage.

    C’est aussi un support pédagogique à ceux qui ont le devoir d’informer, de sensibiliser, de prévenir les risques du dopage.

    > Brochure version papier : commander

    > Brochure version Pdf : télécharger

  • La prévention du dopage

Restons en contact !

    Newsletter : Abonnez-vous !

  • Et vous recevrez gratuitement chaque mois : nos actualités en Médecine du Sport, Sport Santé, Nutrition, Prévention dopage, Psychologie du sportif...


    Newsletter

L’IRBMS respecte la vie privée de ses utilisateurs et s’engage à ce que toutes les informations qu’il recueille permettant de les identifier soient considérées comme des informations confidentielles. Le site de l’Irbms est déclaré à la CNIL sous le numéro : 644591

La rédaction vous conseille

  • Qui sommes-nous ?

    IRBMS Prévention sport santé
  • Congrès 2017 : inscription

    Congrès 2017 : inscription
  • Partenariat

    Partenariat