Annonces

Les réels dangers des boissons énergisantes

On se focalise trop souvent sur les substances contenues dans ces boissons pour expliquer leurs effets, alors qu’il s’agit du contexte de consommation qui expose le consommateur à un danger !

Deux circonstances de consommation apparaissent particulièrement dangereuses :

Consommation lors des efforts physiques et le sport

Les boissons énergisantes ne sont pas adaptées aux efforts physiques, quels que soit le niveau et l’intensité pratiqués. Cela concerne la pratique d’un sport, mais aussi des activités physiques de détente ou de loisir.
Comme le souligne la SFNS, ces boissons ne répondent pas aux besoins de l’organisme à l’effort pour plusieurs raisons.

D’une part, elles n’hydratent pas bien l’organisme car elles sont trop concentrées, trop sucrées et dépourvues de minéraux. D’autre part, les substances excitantes contenues dans ces boissons, en premier lieu la caféine, sont de nature à perturber l’adaptation du cœur à l’effort, source de trouble du rythme et de malaise cardiaque. La caféine est également un puissant diurétique qui entraîne une perte d’eau et de minéraux par les urines, ce qui favorise la déshydratation.

Conseils du pro

Ne confondez pas boisson « énergétique » et « énergisantes » ! Lors des efforts, boire de l’eau est essentiel. Les boissons énergétiques spécifiquement conçues aux efforts peuvent être consommées lors des séances prolongées.

Consommation festive en soirée

Les boissons énergisantes sont fortement consommées chez les jeunes lors de soirées, ce qui les expose à un danger réel pour 3 raisons :

 

  • D’une part, ces jeunes en soirée dansent, et s’exposent aux risques cardiovasculaires (tachycardie, malaise) précédemment évoqués lors des activités physiques, en raison de l’excitation du cœur par la caféine.
  • D’autre part, l’association malheureusement fréquente avec l’alcool accentue la déshydratation, et donne des effets cumulés sur l’organisme amenant des troubles comportementaux tels qu’une agitation, irritabilité, agressivité vis-à-vis d’autrui… voire maux de tête, malaise, perte de connaissance. Le consommateur perd le contrôle de lui-même, renvoie une mauvaise image à son entourage… Pris dans l’ambiance de la fête, le consommateur n’a pas conscience que son comportement a changé.
  • Enfin, l’atmosphère chaude des bars et discothèques entraîne une sudation qui accentue la déshydratation, elle-même favorisant les troubles cardiovasculaire et comportementaux.

 

Conseils du pro

N’associez pas les boissons énergisantes avec de l’alcool ! Ne vous laissez pas leurrer par les éventuels parrainages marketing de certaines marques de boisson !

 

 

 

© IRBMS - Droits de reproduction

Partagez cet article

Les informations données sur ce site ne peuvent en aucun cas servir de prescription médicale.

Ici & ailleurs

Restons en contact !

    Newsletter : Abonnez-vous !

  • Et vous recevrez gratuitement chaque mois : nos actualités en Médecine du Sport, Sport Santé, Nutrition, Prévention dopage, Psychologie du sportif...


    Newsletter

L’IRBMS respecte la vie privée de ses utilisateurs et s’engage à ce que toutes les informations qu’il recueille permettant de les identifier soient considérées comme des informations confidentielles. Le site de l’Irbms est déclaré à la CNIL sous le numéro : 644591

La rédaction vous conseille

  • Qui sommes-nous ?

    IRBMS Prévention sport santé
  • Congrès 2017 : inscription

    Congrès 2017 : inscription
  • Partenariat

    Partenariat