Intérêt de la créatine chez le sportif végétarien

Créatine chez le sportif végétarien
Les aliments carnés étant une source importante de créatine, de nombreuses études évoquent un métabolisme plus faible de la créatine chez les sportifs végétariens. Faut-il pour autant parler de carence ?

Rappelons tout d’abord qu’en cas d’absence d’apport alimentaire en créatine, l’organisme est capable d’en fabriquer à partir d’autres acides aminés. L’état de carence ne peut donc se concevoir.

Selon une revue bibliographique, la créatine musculaire est plus faible chez les sportifs végétariens que chez les omnivores, ceci pour un programme d’entraînement identique. La prise de créatine permet dans ce cas d’augmenter la quantité de créatine et phosphocréatine musculaire, ainsi que d’augmenter la masse de tissu maigre et les performances de force. Cette amélioration est visible chez les végétariens comme chez les omnivores, sans que ne soit établi une supériorité d’efficacité de la complémentation en créatine chez les végétariens.

Le passage d’un régime omnivore à végétarien pendant une durée courte de 21 jours semble également diminuer la concentration de créatine musculaire, diminution corrigée par la mise en place d’une complémentation.

Une autre étude similaire chez des sportives sur une durée plus longue de 3 mois a mis en évidence une baisse du pool de créatine musculaire après passage au régime végétarien, mais bénéficiant d’une remontée de la créatine musculaire avec une complémentation en créatine à faible dose (1g/jour).

Créatine chez le sportif végétarien : complémentation ou pas ?

Les taux plus faibles de créatine musculaire observés chez les sportifs végétariens peuvent justifier le recours à une complémentation. Toutefois, le dosage de cette complémentation n’est pas clairement établi, étant donné que des doses faibles (1g/jour) ont montré leur efficacité. Par ailleurs, ne pas oublier que cette complémentation n’a montré un intérêt que dans les disciplines de force (puissance) dans la littérature.

La créatine peut faire partie des complémentations du sportif végétarien ou végan, dont le recours dépend du mode alimentaire, du type de pratique et des objectifs sportifs.

Bibliographie

Darren G Burke, Philip D Chilibeck, Gianni Parise, Darren G Candow, Douglas Mahoney, Mark Tarnopolsky

Effect of creatine and weight training on muscle creatine and performance in vegetarians / Med Sci Sports Exerc 2003 Nov;35(11):1946-55.

Mojtaba Kaviani, Keely Shaw, Philip D Chilibeck

Benefits of Creatine Supplementation for Vegetarians Compared to Omnivorous Athletes : A Systematic Review / Int J Environ Res Public Health 2020 Apr 27;17(9):3041.

Judith M Lukaszuk, Robert J Robertson, Judith E Arch, Geoffrey E Moore, Kenneth M Yaw, David E Kelley, Joshua T Rubin, Niall M Moyna

Effect of creatine supplementation and a lacto-ovo-vegetarian diet on muscle creatine concentration / Int J Sport Nutr Exerc Metab 2002 Sep;12(3):336-48.

Laura Blancquaert, Audrey Baguet, Tine Bex, Anneke Volkaert, Inge Everaert, Joris Delanghe, Mirko Petrovic, Chris Vervaet, Stefaan De Henauw, Dumitru Constantin-Teodosiu, Paul Greenhaff, Wim Derave

Changing to a vegetarian diet reduces the body creatine pool in omnivorous women, but appears not to affect carnitine and carnosine homeostasis: a randomised trial / Br J Nutr 2018 Apr;119(7):759-770.

 

Créatine : son rôle dans l'organisme A lire également

Notre dossier thématique complet sur la Créatine : C’est quoi ?, Performances, Toxicité, Intérêt chez le sportif végétarien ?, Bibliographie…

Consulter

© IRBMS - Droits de reproduction

► Recevoir notre Newsletter

Partagez cet article

Les informations données sur ce site ne peuvent en aucun cas servir de prescription médicale.
    • E-conseil dopage

      Vous désirez une information... l'e-conseil dopage de l'IRBMS est à votre disposition. Utilisez cette adresse pour nous contacter : info@ledopage.fr

    • Le miniguide de l’antidopage (AFLD)
      Liste des substances et méthodes interdites

    +Compléments alimentaires

    +Boissons énergisantes

    +Dopage : effets secondaires