Annonces

Pâtes « al dente » pour l’effort et la récupération

Visitez le site d'Ergysport
La cuisson des pâtes al dente

Cuites al dente, les pâtes sont une vraie source d’énergie.

Les amateurs de pâtes doivent être attentifs à leur cuisson. En effet, la cuisson influence fortement la capacité de l’organisme à les digérer, à assimiler l’énergie qu’elles contiennent.

Les pâtes constituent souvent l’apport énergétique essentiel chez les sportifs. Ce qui n’est pas forcément une erreur, bien que les pâtes ne soient pas « le meilleur féculent » pour les sportifs.

L’index glycémique

L’index glycémique est le critère utilisé pour classer les glucides. Il mesure la rapidité d’un aliment à être digéré, assimilé.

Plus l’index est élevé, plus la digestion sera rapide, avec potentiellement une élévation de la glycémie (sucre dans le sang).

L’index glycémique le plus élevé (100) est ainsi attribué au glucose, saccharose (sucre de table). Ce qui permet de les utiliser dans les boissons énergétiques pendant un effort.

Conseils du pro

  • Les pâtes ne sont pas le meilleur féculent pour le sportif

En effet, les pâtes n’apportent « que » de l’énergie glucidique. Alors que d’autres féculents apportent en plus des minéraux, des vitamines, des protéines… C’est le cas des féculents complets, lentilles, pois secs, pomme de terre, semoule, boulgour… La diversification des féculents assurera de bons apports complémentaires en oligo-éléments !

  • Une alimentation enrichie en glucide est un principe bien connu des sportifs.

Une fois de plus, la diversité alimentaire permet non seulement de répondre aux obligations nutritionnelles liées à l’effort, mais contribue à potentialiser l’alimentation dans un objectif de performance.

Pâtes al dente

Annonces

Pour la préparation à l’effort et pour la récupération

Que ce soit en préparation d’un effort sportif (avant un entraînement ou en phase pré compétitive) ou en récupération, les repas doivent comporter un apport en féculent, à index glycémique bas, pour recharger l’organisme en énergie. Ce féculent ne doit donc pas être trop cuit pour constituer une « vraie » source d’énergie.

On préconisera ainsi la cuisson des pâtes al dente, non seulement plus adaptée à l’apport énergétique, mais également bien plus savoureuses !

Pâtes trop cuites

Les pâtes trop cuites ont un index glycémique élevé, ce qui génère une élévation de la glycémie et de l’insuline. Elles ne se conçoivent que si le repas de récupération est très proche de l’arrêt de l’effort.

Indépendamment d’un contexte de pratique physique ou sportive, la consommation de pâtes trop cuites induit une élévation de la glycémie, une sécrétion d’insuline dont les effets métaboliques délétères sont bien connus sur la gestion du poids, le diabète, les dyslipidémies….

Notre brochure dédiée à l’alimentation du sportif peut répondre à bon nombre de vos questions : Comment adapter son alimentation pour l’effort ?

© IRBMS - Droits de reproduction

Partagez cet article

Les informations données sur ce site ne peuvent en aucun cas servir de prescription médicale.

Annonces

Ici & ailleurs

Restons en contact !

    Newsletter : Abonnez-vous !

  • Et vous recevrez gratuitement chaque mois : nos actualités en Médecine du Sport, Sport Santé, Nutrition, Prévention dopage, Psychologie du sportif...


    Newsletter

L’IRBMS respecte la vie privée de ses utilisateurs et s’engage à ce que toutes les informations qu’il recueille permettant de les identifier soient considérées comme des informations confidentielles. Le site de l’Irbms est déclaré à la CNIL sous le numéro : 644591

La rédaction vous conseille

  • Qui sommes-nous ?

    IRBMS Prévention sport santé
  • Congrès 2017 : inscription

    Congrès 2017 : inscription
  • Partenariat

    Partenariat