Annonces

Salbutamol, asthme et sport sous AUT

Salbutamol : sport et dopage

Son utilisation normale sous prescription médicale est justifiée chez des sportifs asthmatiques.

L’AMA révise chaque année sa politique en fonction de l’évolution des pratiques et l’émergence de nouveaux produits. Le Salbutamol (Bêta-2 Agonistes – Classe « S3 ») est de nouveau autorisé (selon réglementation) au 1er janvier 2010 lors de la pratique sportive car toutes les demandes étaient presque systématiquement classées thérapeutiques par les états membres, rendant ce produit « utilisable sous couvert médical » avec AUT. Ainsi le sportif pourra utiliser ce médicament en produisant un formulaire de déclaration d’usage qu’il devra présenter lors du contrôle.

Ce formulaire devra être rempli par le médecin, pneumologue de préférence, attestant la nécessité des prises de Salbutamol pour la santé du sportif. Des EFR (Epreuves Fonctionnelles Respiratoires) ne sont plus obligatoires, mais restent fortement conseillées pour d’une part justifier le traitement, et d’autre part, permettre d’apprécier l’évolution du handicap respiratoire.

Le nouveau protocole

Le salbutamol doit etre inhalé à doses « médicales « interdisant toutes les utilisations détournées donnant des concentrations supérieures à 1000 nanogrammes par millilitre dans les urines. Le sportif devra alors se justifier et apporter les preuves de sa seule utilisation sous contrôle médical !

Annonces

Le Salbutamol est-il un produit dopant ?

Du souffle et des muscles avec ou sans ordonnance !!! (J.-P. de Mondenard).

Le premier cas dès 1978 avec le cycliste Michel Pollentier afin de mieux performer à l’Alpes d’Huez !!!!! Puis n’oublions pas l’asthme ou le bronchospasme et le ski de fond Novégien en 1992. Bref rien de nouveau, comment faire la part de vérité entre utilisation médicalisée et utilisation détournée : le taux de concentration urinaire ! (sauf cas particulier qui reste à démontrer).

Son utilisation normale sous prescription médicale est justifiée chez des sportifs asthmatiques car il améliore les conditions respiratoires et prévient les crises.

Mais à plus forte dose hors posologie médicale il devient stimulant puis anabolisant ; c’est contre cet usage abusif que la nouvelle procédure a été mise en place.

La présence dans l’urine de salbutamol à une concentration supérieure à 1 000 ng/mL ou de formotérol à une concentration supérieure à 30 ng/mL sera présumée ne pas être une utilisation thérapeutique intentionnelle et sera considérée comme un résultat d’analyse anormal, à moins que le sportif ne prouve par une étude de pharmacocinétique contrôlée que ce résultat anormal est bien la conséquence de l’usage d’une dose thérapeutique par inhalation jusqu’à la dose maximale indiquée ci-dessus.

Conclusion

La lutte contre le dopage fait comme toujours des pas en avant et quelques pas en arrière ; comment doit-on considérer cette nouvelle régulation ?

© IRBMS - Droits de reproduction

Partagez cet article

Les informations données sur ce site ne peuvent en aucun cas servir de prescription médicale.

Ici & ailleurs

  • Tous concernés par le Dopage !

    Ce Guide plaquette a pour objet de mettre en garde les sportifs sur les risques du dopage, et de préciser en quoi une pratique sportive, même intensive, réalisée dans de bonnes conditions, constitue la seule alternative au dopage.

    C’est aussi un support pédagogique à ceux qui ont le devoir d’informer, de sensibiliser, de prévenir les risques du dopage.

    > Brochure version papier : commander

    > Brochure version Pdf : télécharger

  • La prévention du dopage

Restons en contact !

    Newsletter : Abonnez-vous !

  • Et vous recevrez gratuitement chaque mois : nos actualités en Médecine du Sport, Sport Santé, Nutrition, Prévention dopage, Psychologie du sportif...


    Newsletter

L’IRBMS respecte la vie privée de ses utilisateurs et s’engage à ce que toutes les informations qu’il recueille permettant de les identifier soient considérées comme des informations confidentielles. Le site de l’Irbms est déclaré à la CNIL sous le numéro : 644591

La rédaction vous conseille

  • Qui sommes-nous ?

    IRBMS Prévention sport santé
  • Congrès 2017 : compte-rendu

    Congrès 2017 : inscription
  • Partenariat

    Partenariat