Annonces

Déconfinement : la renaissance sportive

Renaissance sportive

Les effets du déconditionnement : des symptômes fonctionnels !

Le confinement actuel mis en place pour notre sécurité sanitaire nous a tous exposé, inéluctablement, à un risque de déconditionnement avec des conséquences physiques, psychologiques et sur les performances du sportif.

Ce déconditionnement se manifestera donc principalement par une baisse rapide des performances physiques, une démobilisation mentale ainsi que par l’apparition de maux, voire de blessures qui jusqu’ici étaient prévenues et évitées par l’activité physique.

La plupart de ces douleurs physiques étant fonctionnelles hormis les traumatismes qui peuvent augmenter lors du confinement à cause des accidents domestiques, la prise en charge manuelle, ostéopathique du sportif aurait été comme c’est souvent le cas bien indiquée.

Annonces

Les bienfaits de l’ostéopathie

Les cabinets d’ostéopathie hormis peut-être ceux des médecins ostéopathes qui ne s’occupent plus que des urgences ayant été en ce moment de confinement inaccessibles, le sportif a été emmené à se prendre en charge lui-même en fonction de l’aide extérieure dont il disposera et de son lieu de confinement.

Cette privation de prise en charge peut conduire à la prise de médicaments, à un mal être physique et moral et à des conduites dépressives avec troubles du sommeil.

Des troubles musculo squelettiques peuvent apparaitre en raison aussi du télétravail en occasionnant des douleurs de dos et même chez les enfants qui travaillent sur écran et ajoutent ainsi du temps au temps.

Les règles de bonnes pratiques

C’est ainsi que sur le plan physique, les règles d’or émises antérieurement (échauffement, renforcement musculaire, étirements, gainage…) sont toujours de mise.

Bon à savoir

On ajoutera pendant cette période de renaissance sportive les séances de stretching postural, technique qui alliera globalement des exercices de respiration et d’étirement des muscles posturaux toniques, en dynamisant la proprioception et renforçant les muscles les plus sollicités lors de notre régulation posturale, sans oublier ses bénéfices sur le plan psychique.

Lire notre article : Les étirements pour se remettre en mouvement après une pause sportive

Plusieurs sites et tutoriels sont disponibles sur internet et peuvent permettre au sportif de prévenir ainsi les douleurs rachidiennes ou d’autres algies locomotrices.

Nous conseillons une utilisation de ballon Swiss qui est particulièrement ludique et adaptée en cette sortie de confinement.

Concernant les douleurs rachidiennes et de dos, la CPAM a mis en place depuis quelques temps sur le site AMELI une application gratuite publique, qui propose à tous des exercices d’entretien physique adaptés qui pourraient aussi rendre grand service. Le lien suivant permet d’y accéder : Activ’Dos, l’appli pour prévenir votre mal de dos. Mais aussi la Brochure TMS et mal de dos by IRBMS.

Mobiliser son équilibre psychique : ne pas oublier la téléconsultation

En cette période délicate et anxiogène, l’équilibre psychique du sportif est aussi très exposé et peut être à l’origine de certains maux ressentis.

Tout d’abord par le stress lié à sa vie professionnelle de sportif : objectifs chamboulés par les arrêts ou reports d’échéances importantes, disparition soudaine des structures d’entrainement ainsi que de l’assistance directe de son équipe, l’éloignement des proches, voir la peur d’être atteint par la maladie.

La parole échangée, les partages avec les proches permettront bien sûr de lutter contre l’isolement délétère dans ce contexte.

Les techniques psychocorporelles de relaxation, le yoga, la sophrologie… pourront être d’un grand apport, tout comme l’écoute par les spécialistes psychologues ou autres parfois mis à disposition par les équipes pour accompagner les sportifs. Lire également à ce sujet notre article : Pleine conscience, un remède au confinement.

La téléconsultation ainsi que les outils numériques utilisés à bon escient pourront être aussi d’une grande utilité.

Annonces

Gestion des douleurs et activités physiques

L’activité physique est une thérapie non médicamenteuse en elle-même et dans un contexte de douleurs locomotrices fonctionnelles post confinement, le sportif pourra donc ainsi remobiliser son corps et attendre beaucoup plus sereinement la disponibilité de son médecin / ostéopathe en gérant lui-même les signes d’un déconditionnement physique et psychique.

► COVID-19 Le déconfinement ne doit pas être faire oublier l’obligation des gestes barrières afin de limiter les risques de survenue d’une seconde vague épidémique.

 

Pour en savoir plus sur l’ostéopathie : Ostéopathie : métier d’avenir ou miroir aux alouettes ?

 

Dossier IRBMSLire notre dossier : Déconfinement et sport

© IRBMS - Droits de reproduction

► Recevoir notre Newsletter

Partagez cet article

Les informations données sur ce site ne peuvent en aucun cas servir de prescription médicale.

Ici & ailleurs

dictum porta. elit. nunc tristique dolor. Aenean Aliquam consequat. nec efficitur.