Annonces

Le tennis chez l’enfant

Le tennis pour les enfants

Chaque âge représente une étape importante dans le développement du corps humain. Il est important de ne pas sauter les étapes.

L’enfant a des particularités physiologiques dont l’évolution principale représente la croissance.

La période charnière est marquée par la puberté. L’âge moyen du début de la puberté est de 11 ans chez la fille, avec des limites physiologiques de 8 à 14 ans, et de 12 ans chez le garçon, avec des limites physiologiques qui vont de 9 à 15 ans.

L’environnement familial joue beaucoup sur les conditions de pratique de nos enfants. En effet, si les parents veulent réaliser leurs rêves à travers leurs enfants, ils pousseront quelquefois de façon abusive leur descendance vers une pratique sportive intensive pouvant être source de saturation psychologique, voire de problèmes médicaux.

Déclaration de consensus sur l’entraînement au sport d’élite chez l’enfant

La protection de la santé de l’athlète est la préoccupation première de la commission médicale du Comité International Olympique. Celle-ci s’est notamment fixé pour objectif de promouvoir des pratiques sûres en ce qui concerne l’entraînement au sport d’élite chez l’enfant.

Les conseils de la Fédération Française de tennis

8-16 ans : la bonne attitude c’est suivre quelques principes de la Fédération Française de Tennis :

  • A. Les « Techniques » de la Bonne Attitude
  • B. Les « Comportements » de la Bonne Attitude
  • C. Le « Physique » pour une Bonne Attitude

Les principales maladies de l’enfant sportif

La maladie de Sinding-larsen-Johansson ou ostéochondrose de croissance de la pointe de la rotule dès l’âge de 10 /13 ans.
La maladie de Sever est une ostéochondrose de croissance ou apophysose concernant le noyau d’ossification secondaire du calcanéum (os du talon).  C’est une pathologie très connue des podologues du sport puisque concernant préférentiellement le garçon sportif entre 8 et 15 ans.
La maladie d’Osgood-Schlatter est une épiphysite de croissance de la tubérosité tibiale antérieure du genou.
La maladie de Scheuermann rachidienne se caractérise par une accentuation de la cyphose dorsale et une atteinte spécifique de plusieurs vertèbres consécutives qui ont leurs plateaux irréguliers. Son diagnostic est morphologique clinique et radiologique.
La scoliose est une déformation dans les trois plans de l’espace de toute partie de la colonne vertébrale de la courbure cervicale thoracique ou lombo-sacrée entraînant une torsion d’une ou plusieurs vertèbres sur elle(s)-même(s) et provoquant ainsi une déformation du thorax  de l’abdomen et des parties para-vertébrales.
La lyse isthmique qui est une « fracture de fatigue » en lien avec soit un volume d’entraînement trop élevé soit une prédisposition anatomique.

Les conseils à l’enfant

Sois à l’écoute de ton corps. Ta santé est un bien précieux, qu’une pratique sportive régulière, associée à une bonne hygiène de vie, te permettra de préserver. Cela passe par des règles simples, mais rigoureuses et précises.

  • Passe une visite médicale deux fois par an

Ainsi, tu obtiendras la délivrance d’un certificat de non contre-indication à la pratique du tennis en compétition, associé, éventuellement, à un certificat de double ou triple surclassement.

  • Veille à adopter une bonne alimentation

Cela te permettra d’assurer ta croissance et de faire face aux dépenses énergétiques induites par le sport. Ton alimentation doit être variée : n’oublie pas de manger des fruits et des légumes (pour les vitamines) et de la viande rouge (pour le fer).

  • Bois régulièrement de l’eau

Avant l’effort, pendant l’effort et après l’effort. Tu ne dois pas attendre d’avoir soif, mais absorber de petites gorgées d’eau, tout au long de l’effort.

  • Prends le temps de bien petit-déjeuner

Ce repas représente un quart de tes besoins nutritionnels journaliers. Le petit-déjeuner doit être pris au lever, avant l’activité sportive. Il est idéalement composé de lait ou de laitages, comprend du pain ou des céréales, du beurre ou de la margarine, du miel ou de la confiture, des fruits, une boisson chaude, un jus de fruit ou de l’eau.

  • Le repas du soir est aussi important que le repas du midi

C’est celui qui facilite la réparation et la récupération, après tous les efforts sportifs de la journée.

  • En période de compétition, règle tes repas en fonction de ton planning de jeu

N’hésite pas à demander conseil à ton entraîneur ou à ton médecin : ils pourront te renseigner au mieux selon ton planning et ta morphologie (règle des 3 heures, à voir avec ton entraîneur).

  • Garde toujours en tête la composition d’un repas type

Une entrée (crudités), un plat (de viande ou de poisson) accompagné de légumes verts, de laitages (fromage, etc.), de fruits et de matière grasse, en petite quantité. Le tout arrosé d’eau minérale plate !

  • Fais des étirements

Il est important de préparer tes muscles, tes tendons et tes articulations à l’effort. Les étirements sont aux muscles ce que le brossage des dents est à l’hygiène buccale. Ils te seront appris par ton entraîneur et tu dois les exécuter tous les jours. Surtout, n’hésite pas à demander conseil à ton médecin !

  • Attache de l’importance à ton sommeil

C’est un moment important dans la vie d’un sportif, c’est le pilier d’une bonne récupération.

  • Brosse-toi les dents deux fois par jour

Une mauvaise hygiène dentaire peut être la cause de nombreux problèmes physiques (maux de dos, blessures, tendinites, etc.). Il faut également consulter ton dentiste au moins une fois par an.

  • Prends le plus grand soin de tes pieds

N’hésite pas à faire un bilan podologique si tu ressens des douleurs répétitives aux genoux et/ou au dos. Ton médecin peut aussi t’apporter son avis quant au port de semelles orthopédiques spécialement adaptées à tes pieds.

  • N’hésite pas à prendre conseil dans le choix de ton matériel

Que ce soit pour ta raquette, tes chaussures, tes chaussettes, etc., consulte tes parents et ton entraîneur. Ils sauront te conseiller en fonction de ton type de jeu, ton âge, ta morphologie et ton rythme de jeu (matchs et entraînements).

Les conseils aux parents

  • Veillez au suivi médical régulier de votre enfant

Faites-lui passer une visite médicale deux fois par an. Vous obtiendrez ainsi la délivrance du certificat de non contre-indication à la pratique du tennis en compétition, associé éventuellement à un certificat de double ou de triple surclassement.

  • Veillez à ce que votre enfant ait, au quotidien, une bonne alimentation

Celle-ci permet d’assurer sa croissance et de faire face aux dépenses énergétiques induites par le sport. Son alimentation doit être variée. N’oubliez pas de lui faire manger des fruits et des légumes (vitamines), ainsi que de la viande rouge (fer).

  • Soyez vigilants quant à son alimentation en compétition

Adaptez son alimentation afin de répondre aux besoins spécifiques de l’organisme, pendant et après l’effort.

  • Respectez le rythme de votre enfant

Chaque âge représente une étape importante dans le développement du corps humain. Il est important de ne pas sauter les étapes.

  • Soyez à l’écoute, et toujours vigilant quant à ses plaintes et à ses remarques

Quand votre enfant se plaint d’être fatigué ou d’avoir mal quelque part, ne le prenez pas à la légère.

  • Veillez à ce que votre enfant ait une bonne hygiène dentaire

Qu’il se brosse les dents deux fois par jour. Une mauvaise hygiène dentaire peut être la cause de nombreux problèmes physiques (maux de dos, blessures, tendinites, etc.). Il doit également consulter son dentiste au moins une fois par an.

  • Achetez à votre enfant un matériel adapté à sa morphologie

N’hésitez pas à demander conseil à son entraîneur pour l’achat du matériel (raquette, chaussures, chaussettes, grip, etc.).

Les conseils aux enseignants et au dirigeants

  • Sensibilisez l’enfant et les parents quant à l’importance d’un suivi médical régulier.
  • Sensibilisez les enfants et les parents quant à l’importance d’une bonne hygiène de vie (alimentation, hydratation, sommeil, etc.).
  • Enseignez et veillez à ce que l’enfant applique les règles d’échauffement et d’étirements adaptées à son âge et à la pratique du tennis.
  • Adaptez les séances et le rythme des entraînements à l’âge de l’enfant.
  • Veillez à ce que le matériel utilisé soit adapté à la morphologie de l’enfant.
  • Conseillez les parents sur l’achat du matériel (raquettes, chaussures, chaussettes, grip, etc.).

Conclusion

Attention nous devons respecter l’enfant en le protégeant des méfaits de l’hyper spécialisation précoce car« fabriquer » un champion, qui n’est qu’un objectif accessoire, ne dédouane pas de tous les excès de plus :

« Toute connaissance est limitée – Toute information est partielle – Toute décision est donc un pari »
A. Jacquard – au profit de la Science

 

Hommage

A notre Maître et médecin de la Fédération Française de Tennis le Docteur Pierre Talbot (congrès de Lille 1992 ).

Le Docteur Pierre Talbot a été nommé en 1974 médecin chef de la Fédération Française de Tennis. Il a été un médecin reconnu par son écoute, son humanisme et sa compétence. Pierre Talbot fut un médecin respecté par les dirigeant et les joueurs et a réussi à s’entourer de compétences médicales faisant de la FFT une pionnière en médecine fédérale.

Précisions sur l’auteur

Le Docteur Patrick Bacquaert a été pendant plus de 20 ans médecin de la ligue des Flandres de tennis, membre de la commission médicale fédérale Nationale de la FFT, médecin du tournoi des hauts de France, médecin vacataire à Roland Garros, organisateur du congrès National des médecins du tennis et membre du comité scientifique de nombreux congrès en lien avec le tennis, référent pour la lutte contre le dopage et intervenant au centre de formation de Roland Garros. Enfin il a été chargé de l’organisation nationale du suivi médical des 8 ans (2003) en créant avec la DTN une fiche spécifique de suivi.

 

© IRBMS - Droits de reproduction

Partagez cet article

Les informations données sur ce site ne peuvent en aucun cas servir de prescription médicale.

Annonces

Ici & ailleurs

Restons en contact !

    Newsletter : Abonnez-vous !

  • Et vous recevrez gratuitement chaque mois : nos actualités en Médecine du Sport, Sport Santé, Nutrition, Prévention dopage, Psychologie du sportif...


    Newsletter

L’IRBMS respecte la vie privée de ses utilisateurs et s’engage à ce que toutes les informations qu’il recueille permettant de les identifier soient considérées comme des informations confidentielles. Le site de l’Irbms est déclaré à la CNIL sous le numéro : 644591

La rédaction vous conseille

  • Qui sommes-nous ?

    IRBMS Prévention sport santé
  • Congrès 2017 : inscription

    Congrès 2017 : inscription
  • Partenariat

    Partenariat